Comité Départemental du Gers de Basket-Ball
 
 
 
 
 
 

🔹🔷 Acte 1 : les vieux. 🔷🔹

Scène 1 : les équipes séniors en championnat de France
 
Quatre équipes gersoises séniors engagées dans les championnats de France, avec des objectifs contrastés : la montée pour Gimont et Auch, le maintien pour Eauze et le VCGB. Et des issues opposées.
 
La saison dernière avait été compliquée sur le terrain pour le VCGB mais conclue par un maintien dans une poule réduite à 13 éléments. L’intersaison fut mouvementée : les départs du coach, Greg Elorza, et de joueurs emblématiques — on pense notamment à un certain Y. D. — se devaient d’être compensés pour envisager sereinement cette troisième campagne de rang en Nationale 2. De bonnes performances en amical et la victoire inaugurale face à Rézé laissaient penser que l’alchimie entre « anciens » (parfois pas bien vieux) et « nouveaux » (souvent aguerris à ce niveau) s’opérait pour Thomas Baurens et ses hommes, mais les aficionados valenciens durent se contenter d’à peine cinq succès de plus (6 victoires et 20 défaites) — dont un « pour du beurre » lors de la dernière journée — et d’une place de dernier de la classe, avec une relégation actée à de longues semaines du terme d’une saison galère.
 
Direction donc la NM3 pour 2019-2020… où l’on ne retrouvera pas de derbys gersois. La faute aux auscitains, qui huit ans — et quelques actes manqués — plus tard retrouveront les joutes de la NM2. Une arrivée, et deux départs, avec toujours Jérôme Seailles à la baguette, une stabilité qui a probablement aidé les joueurs de l’ABC à réaliser une phase aller quasi-parfaite, avec au compteur un seul accroc, lors de la réception des Coteaux du Luy. Une deuxième moitié de championnat bien maîtrisée, nonobstant une large défaite en terre montalbanaise, et une montée acquise de haute lutte chez le dauphin du Clermont BB, grâce à une… défaite ! Un revers de 2 points compensé de justesse par le succès de 3 longueurs de la rencontre aller qui a assuré la première place (19 victoires pour 3 défaites) au club de la préfecture.
 
Pour la première fois depuis un certain temps (2011-2012 ?), s’annonçait une confrontation gerso-gersoise entre deux équipes fanions féminines en championnat de France, entre les gimontoises — descendues de N2 il y a deux ans et dont l’objectif avoué était de retrouver la division supérieure — et les promues élusates qui visaient — après un aller-retour éclair en prénat’ — un maintien qui leur avait échappé d’un rien lors de leur première excursion à ce niveau en 2016-2017.
 
Dans un championnat qui s’est assez rapidement scindé en trois — un trio de tête, un trio de queue, et six équipes au milieu—, les gimontoises de Frédéric Saint-Picq ont squatté le haut de tableau toute la saison, se retrouvant dans la position des chasseuses à la fin des matchs allers, suite à deux revers, à l’extérieur, chez leurs concurrentes directes de Cugnaux et de l’Elan Chalossais. Un match traquenard à Tournefeuille fragilisa la position des filles de l’Etoile, et incapables de dominer les cugnalaises à domicile, elles durent rendre les armes dans la course aux play-off d’accession et se contenter de la troisième place (18 victoires pour 4 défaites).
 
Juste derrière, mais à six points, on retrouve les joueuses du BEC, quatrièmes (12 victoires et 10 défaites). Une position d’autant plus inespérée, que les protégées de Ludovic Touja avaient entamé la saison par quatre défaites (!), avant de signer un pas trop moche 6/7 pour finir la phase aller. Dans une poule au ventre mou extrêmement dense — 6 équipes qui se sont tenues en un ou deux points au fil de la saison —, les rouges et jaunes négocièrent les rencontres cruciales avec aplomb, et, dans un championnat à quatre descentes (y compris une équipe reléguée malgré 10 victoires), gagnent le droit de rester en Nationale 3.
 
 
Scène 2 : les gersois(e)s et les championnats régionaux séniors
 
Poule A de R3M : les équipes réserves de trois des clubs de la CTC UGB : Jégun, Castéra et Auch. Bas du classement pour les deux premiers nommés, avec une descente en prime pour la SAJ 2 ; après avoir flirté avec les deux premières places et la montée directe, les auscitains se sont débarrassés de Moissac-Castelsarrasin en demi-d'accession puis n'ont pas fait de détails face à Frouzins pour s'assurer d'une place à l'échelon supérieur lors de la rentrée de septembre.
 
Poule A de R2M : belle densité à ce niveau avec quatre équipes gersoises entre 3 et 7 : l’ESMASP battue en demi d’accession, Jégun, Courrensan et Montaut, qui encadrent Lézat, 5ème. Rebelote la saison prochaine avec un cinquième larron.
 
PNM : 8ème place, au chaud en milieu de tableau, pour l’équipe première de l’ACR, décimée par les blessures, et qui a connu une fin de championnat difficile, pour terminer avec un bilan presque équilibré (12 victoires pour 14 défaites). Saison plus ardue encore pour les espoirs de l’UGB, bons derniers avec une seule victoire, sur tapis vert… épineux apprentissage pour les ouailles de François Dargelos.
 
Poule A de R3F : fortunes diverses pour Jégun (2ème) et Condom (3ème) en play-off d’accession : un voyage pour rien pour les jégunoises à Villefranche-de-Panat et direction la finale sans jouer ; un sacré os pour la JAC avec St Orens, qui, en finale, disposa également des crocos jégunoises. Derrière Gimont 3 (5ème) et Castéra-Réjaumont (6ème) assurent tranquillement leur maintien. Autrement dit, un joli tir groupé des équipes gersoises dans une division charnière entre les niveaux départementaux et régionaux.
 
Poule B de R2F : 4 équipes gersoises engagées en Régionale 2 cette saison. En bas de classement, nouvelle saison galère pour les réservistes élusates, pénultième, mais qui devraient se sauver grâce à une victoire en barrages face à Carmaux 2. Dans le coin des bons élèves, dans une poule où les 6 premières se tiennent en 3 points, Puycasquier termine 4ème, à égalité avec les vicoises, troisièmes, largement dominées par les NETS en demi d’accession. Une lutte à laquelle auraient pu se mêler les auscitaines, sans un gros trou noir lors de la phase retour, avec une seule victoire.
 
PNF : seules les espoirs de l’OTB finissent derrière les réservistes gimontoises, aux résultats aussi variables que l’effectif… de lourdes défaites, et une victoire contre le leader Rodez, promu en NF3.
 
 
Scène 3 : les championnats séniors d’Armagnac-Bigorre 
 
Nouveau format en « Départementale 2 », le plus bas niveau de pratique : une première phase gerso-gersoise, puis une deuxième couplée avec les équipes du 65, dans le cadre du championnat d’Inter-départementale 2, avec deux (côté masculin) ou trois (côté féminin) poules, regroupant les trois premiers de chaque poule d’un côté pour jouer le titre et la montée, les trois suivants d’un autre et les deux équipes restantes du dernier.

La première phase du championnat féminin est initialement dominée par les réservistes auscitaines, invaincues lors des matchs allers, mais qui ne remportent qu’une seule des sept rencontres retours, et échouent au point-average à la quatrième place, au coude-à-coude avec Mauvezin. Les réservistes lisloises et jégunoises, plus régulières, décrochent les deux premières places. Derrière, Riscle, Castillon, Mirepoix et Auzan ferment la marche.
Lors de la deuxième phase, dans une égalité à trois, avec les leaders de Laloubère 3, les réservistes de la SAJ devancent au point-average celles du BCL pour décrocher à la photo-finish une place en Pré-Région.
 
Chez ces messieurs — malheureusement — seules six équipes étaient engagées ; l’équipe 3 de l’ACR se classe en haut du panier — ses deux défaites encaissées sur les trois premiers matchs. Derrière, hormis les mirandais bon derniers, tout se joue à un point : ça passe pour Castillon et la 2 de l’ESMASP, pas pour Courrensan 2 ni Auch 3.
Dans la poule haute, les castérois se classent quatrièmes et premiers gersois, laissant aux bigourdans les montées en PRM pour septembre.
 
A l’étage supérieur, les championnats de Pré-Région sont marqués par la remontée en région des deux clubs lislois, Côté féminin, le BCL deuxième de la saison régulière et finaliste face à Laloubère, déjà assuré de monter. En milieu de tableau, Barran/Mirande et la réserve de Vic, nouvelle saison galère pour les gondrinoises, malgré une belle aventure en coupe. Côté masculin, l’USBL, premier du championnat et promu directement malgré une défaite face en Ossun en demi-finale. Derrière on retrouve Caussens, Gondrin, Montaut 2 et Fleurance, alors que le VCGB 3 clôt le classement.
 
Scène 4 : les Trophées Georges Estève : à retrouver sur la page du TGE.

🔹🔷 Acte 2 : les moins vieux. 🔷🔹

Prélude : la structure des championnats de jeunes
 
Tout en haut de la pyramide, les championnats de France Élite U15 et U18, scindés en groupes A et B à mi-parcours.
En dessous, les championnats régionaux : Division 1/Occitanie -- uniquement pour les catégories minimes et cadet(te)s)--, Division 2 (ex Top 16, ou Top 14), Interdépartemental [ID1 dans ce qui suit] (anciennement Niveau 1).
En bas de la hiérarchie, les championnats Armagnac-Bigorre (Interdépartementale divisions 2 et 3 ; abrégés en ID2 et ID3), organisés en collaboration avec le comité départemental des Hautes-Pyrénées, il s'agit des anciens "Niveau 2" et "Niveau 3".
 
 
Scène 1 : les benjamines
 
La catégorie la plus dense, dont le plus haut niveau de pratique est le fort logiquement nommé championnat Régional Division 2, et avec trois divisions interdépartementales.
En Région, se sont particulièrement illustrées les fleurantines, finalistes malheureuses au niveau inférieur l'an passé. Invaincues en saison régulière, en plays-off et en finale départementale, elles succèdent aux voisines montaltaises au palmarès du secteur Pyrénées, et Occitanie !
Les lisloises, quatrièmes de poule, n'ont pas démérité, mais sont tombées face à beaucoup plus fort, les NETS, en quarts.
A l'échelon inférieur, le championnat (régional) Interdépartemental, on retrouvait, dans le tableau féminin, Eauze et Gimont, respectivement cinquièmes et sixièmes de la poule.
En ID2, Auzan, leader incontesté de la saison, se fait surprendre de deux points par Castillon/Vic en finale, alors que Condom complète le podium aux dépens des montaltaises.
En ID 3/4, l'équipe 2 lisloise termine la saison invaincue et s'impose sans coup férir face à Aureilhan ; les réservistes fleurantines se classent troisièmes.
 
 
Scène 2 : les benjamins
 
En U13M également, deux équipes gersoises au plus haut niveau, le VCGB, quatrième et surclassé par Muret au premier tour des phases finales, et Montaut 1, cinquième, mais vainqueur de la finale départementale au détriment des valenciens.
Juste en dessous, en ID1, on notera la présence d'Auch (6ème) et de Montaut 2 (8ème) dans le bas du classement ; en ID2, les jégunois, qualifiés pour le Final Four, échouent au pied du podium, derrière trois équipes pyrénéennes.
 
 
Scène 3 : les minimes garçons
 
Engagés en championnat Occitanie, les U15M de l'UGB, portés par le VCGB, avec Florent Cugini à la baguette, en tête de la poule Pyrénées, se sont qualifiés pour le groupe A. La compétition y fut plus rude qu'avant les fêtes : derrière les intouchables montpelliérains, trois équipes terminent au coude-à-coude, à l'équilibre (5 victoires et 5 défaites), dont les ugébistes qui, au point-average particulier, arrachent la place de dauphins. Un large succès lors de la double confrontation face à Caussade plus tard, les voilà qualifiés pour la grande finale régionale, face aux suscités héraultais... largement devant, puis derrière à quelques secondes de la fin, ils s'imposent sur le fil, 71-70. Champions d'Occitanie.
Seules deux équipes du CD32 ont avec succès enjambé l'obstacle des brassages pour se faire une niche dans les championnats régionaux : Jégun et Valence en Interdépartementale 1. Saison compliquée pour les premiers nommés, derniers de la classe. Troisièmes de la saison régulière, et lauréats de la finale départementale, les U15M du VCGB ont quant à eux fait trembler en demi-finales les leaders invaincus de Varilhes, s'imposant de quatre points aux arènes et ne cédant que de neuf unités en Ariège.
En ID2, peu d'équipes inscrites, et une poule unique. La main mise est bigourdane, la première équipe gersoise, La Romieu, troisième, juste devant Auch, quatrième.
 
 
Scène 4 : les minimes filles
 
La saison dernière, nous avions quitté les minimes filles gersoises engagées en championnat de France Élite sous la bannière d'Auch BC au terme d'une campagne hors normes : au terme d'une saison au presque parfait (une défaite en vingt rencontres de saison régulière), elles avaient terminé troisièmes du Final Four du groupe A, regroupant rien de moins que les quatre meilleures équipes françaises de cette catégorie d'âge.
Rebelote cette année ! Une seule défaite lors de la première phase, suivi d'un sans-faute en groupe A, et direction Valence pour les demi-finales nationales, et l'occasion pour les 2004-2005 d'émuler leurs aînées... L'opportunité était bien là pour les protégées de Jean-Louis Degers, Damien Gousseff et Adrien Coureau d'atteindre la finale du championnat de France, mais les munitions laissées en route lors d'une première mi-temps des plus accrochées feront cruellement défaut au gong final : défaites 43-60 face au Paris Basket 18, puis 44-61 face à Aix-Venelles dans la petite finale.
Toujours dans la catégorie U15F, l'équipe auscitano-montaltaise de l'UGB évoluait dans le championnat Occitanie, le meilleur niveau régional. Après une première phase compliquée (2 victoires et 8 défaites), les joueuses de Fabien Maignaut ont dominé le groupe B, avec 10 victoires en autant de matchs, avant de s'incliner en demi-finale contre les héraultaises de Castelnau.
En division 2 Régionale, les élusates, cinquièmes, et les lisloises, troisièmes, défaites de peu par Golfech en quarts de finale. Logique respectée en finale départementale, les minimes du BCL l'emportant face à leurs rivales du BEC.
Dernière équipe qualifiée en région, les filles de la SAJ : même catégorie, même niveau, et même sort que pour leurs homologues masculins, en bas du tableau de l'ID1.
Les minimes auzanaises avaient dominé le championnat d'ID2 aussi largement que leurs comparses benjamines... et contrairement aux plus jeunes, pas de mauvaise surprise ici. C'est fort logiquement qu'elles remportent le titre, au détriment d'Aureilhan.
 
 
Scène 5 : les cadettes
 
Pour la deuxième saison consécutive, les cadettes auscitaines disputaient le championnat U18F Occitanie. Dans une poule unique à 10 équipes, une cascade de blessures les voit, à l'image des équipes séniors de l'ABC, concéder de rang cinq de leurs six défaites de la saison, juste après la trêve des confiseurs. Un redressement printanier et la troisième place est assurée, avant les quarts de finale des play-offs. Un +22 à Canet semble leur ouvrir les portes des demis... c'était sans compter sur la réaction des joueuses du 66, qui s'imposent de 30 points à Mathalin.
Aucune équipe gersoise n'avait réussi à se hisser au deuxième niveau régional, mais il y eut un joli tir groupé en Interdépartementale avec cinq clubs représentés, dont le trio de tête : derrière les jégunoises qui firent cavalier seul, on retrouve Mauvezin, avec le même nombre de points que Riscle. Les élusates, cinquièmes, échouent aux portes des phases finales alors que les gimontoises ferment la marche. La route s'arrêtera dès les quarts pour le BCL et la JSR ; a contrario, Jégun se défait facilement de Cornebarrieu en finale pour s'adjuger le trophée, en sus du titre départemental glané face à Mauvezin.
En ID2, Vic échoue à quelques encablures en finale ; l'ID3 est remportée par Condom ; l'Isle-Jourdain finit troisième, Fleurance quatrième.
 
 
Scène 6 : les cadets
 
Les cadets d'Yves Baratet, tenants du titre Occitanie grâce à un succès vaguement rocambolesque aux dépens de l'armada toulousaine de l'ATB, échouent cette fois-ci au stade des demi-finales au terme d'un scénario plutôt agité. Face à des albigeois déjà battus à quatre (!) reprises depuis septembre, les U17M de l'UGB s'inclinent dans le Tarn de 14 longueurs. Il faudra une double prolongation lors du match retour à Auch pour séparer les deux équipes, et encore, d'un seul petit point. Very fine margins indeed.
Courrensan était la seule équipe du département qualifiée à l'issue des brassages pour le championnat Régional Division 2 U17M, mais quelle prestation des cadets du BCC ! Premiers du championnat, ils ont tour à tour pris le meilleur sur Colomiers 2, Cugnaux et la CTC Sud-Est Toulousain pour ramener la coupe sur les hauteurs de l'Auzoue. Deux coupes, plus exactement, car eux aussi ont fait le doublé avec la finale départementale.
A l'échelon inférieur, les cadets de Castéra, quatrièmes et derniers qualifiés pour les phases finales et défaits d'un rien par des cadurciens premiers de l'autre poule.
Les auscitains, ayant acquis l'avantage du terrain, se hissent logiquement sur la première marche du podium de l'ID2 aux dépens de La Romieu, tandis que les fleurantins doivent se contenter de la quatrième place.